Voix et communication érotique, qu’en est-il du désir féminin ?

Je suis partie de l’approche psychanalytique de Jacques Lacan qui a posé La Voix comme un objet pulsionnel.

En partant de la dimension artistique de la voix, j’ai fait le parallèle avec l’approche sexologique considérant que la fonction érotique atteint les sommets d’un chef d’œuvre après beaucoup de travail.

De même, en chant, la voix, considérée comme un objet précieux, est porteuse d’un fort potentiel de séduction (artistique) qui nécessite un énorme travail technique, artistique, musical, théâtral …

Il m’a semblé que la voie était toute tracée par cette analogie que je fais entre la voix et la fonction érotique, cette voix qui vient, d’une certaine manière objectiver la fonction érotique. D’autant plus qu’elle est vecteur de communication notamment au coeur de la fonction érotique. De là à penser que la voix est un élément déclencheur majeur du désir, il n’y avait qu’un pas à faire…

Mes recherches permettent de rendre compte d’une part, de la place que tient la voix dans la communication au sein du couple, et d’autre part, du potentiel érotique qu’elle représente pour les femmes.

La voix est un agent double à la fois du côté verbal et du non-verbal.

Du côté du non-verbal, la voix est un objet de jouissance à deux faces indissociables :

Du côté pile (lien avec soi) : « Je jouis de ma propre voix », c’est le narcissisme vocal et la quête identitaire. La voix a ainsi pour fonction d’étayer la confiance en soi, l’affirmation de soi à travers la parole, l’expression de la pensée. Elle est l’ancrage et le support d’une quête identitaire.

Du côté face (lien avec l’autre) : « Je jouis de la voix de l’autre ». L’emblème peut être la voix des sirènes qui évoque les dangers, les pièges de la séduction, mais aussi ses charmes représentant l’attirance, la séduction (ou répulsion si le charme n’opère pas). Cela représente également la jouissance de l’échange verbal.

Au sein de la communication non verbale, la voix tisse des liens avec le regard et les gestes :

La voix et le regard forme un couple puissant, c’est le « couple infernal » de pulsion vocale et de pulsion scopique très actif dans la rencontre amoureuse et la communication érotique. La voix et les gestes sont intimement liés car l’expression orale prend ses racines dans les gestes.

Nous venons de pointer-là, trois canaux fondamentaux par lesquels passent les messages dans une situation de communication interpersonnelle directe comme dans celle du couple. Elles sont les composantes de la relation et se répartissent de la manière suivante :

60% des messages sont véhiculés par le comportement

20% sont véhiculés par les yeux

20% sont véhiculés par la parole

Du côté du verbal :

La voix-parole reste un objet phallique encore fortement monopolisé par les hommes dans l’espace public. Les choses semblent lentement mais sûrement évoluer dans notre sphère cbouche grande ouverteulturelle et plus particulièrement au sein du couple. Ce sont d’ailleurs plus souvent les femmes qui amènent la question de la communication dans le domaine érotico-amoureux.

Concernant la voix dans son ensemble verbal/non verbal :

Les mots n’ont un impact que de 7% sur l’auditeur alors même que leur maîtrise par le locuteur est grande. Les attributs vocaux, potentiellement érotiques comme le timbre, l’intonation, le registre (la hauteur des sons), l’intensité, le rythme de l’élocution et la prononciation, ont un impact de38%La voix « agent double » capte donc 45% de l’attention des auditeurs.

Le contenu verbal et la relation sont indissociables. L’impact de la voix et la manière dont le locuteur l’utilise ont un rôle prépondérant dans la communication. Les habiles orateurs en savent quelque chose ! Ils n’ont parfois rien à dire mais savent capter l’attention, rassurer pour mieux séduire. Les séducteurs savent jouer de leur voix mieux que quiconque !

Cette étude a montré que l’oreille est le chef d’orchestre du dispositif audio-phonatoire. L’ouïe joue un rôle majeur dans le déclenchement du désir féminin. Pour certaines femmes, c’est à distance que le charme opère, la dimension érotique de la voix peut débuter même si le locuteur est invisible (Voix au téléphone, voix off).

Au moment de la parade amoureuse, le langage verbal cède peu à peu la place au langage du corps, à la communication érotico-gestuelle. Elle se caractérise par le jeu contradictoire de la parole et du corps car les propos de l’amour ne désignent pas exactement leur objet. Le rituel va du simple baratin au langage raffiné, courtois, poétique. La parole explicite, n’apparaît que très furtivement et le message ne s’énonce qu’une seule fois.

Dans l’imminence de l’acte sexuel, la déformation de la communication se situe sur trois niveaux :

Le contenu verbal du discours reste allusif et implicite, la voix se dérobe et change d’intonation et d’intensité, le locuteur utilise son humour en jouant avec son identité.

differentes personnes jouissentIl peut surgir la voix dans sa dimension pulsionnelle à même le corps, au coeur de la jouissance sexuelle. Ils émettent parfois des commentaires sur leur ressenti : « je jouis! » ou des mots grossiers. Les locutions incitatives : « vas-y ! », « encore ! », « continue ! »… sont rares. Les manifestations vocales telles que les cris et les gémissements non articulés sont largement représentés et quasiment constants. Il est à noter que la place des silences est prépondérante.

Les manifestations vocales sont surtout du côté féminin. Côté masculin, ce sont surtout les modifications de la respiration qui s’intensifie.

La voix, en tant que support de la parole (communication verbale) et élément de la communication non verbale, occupe une place centrale dans la communication humaine et est porteuse de facteurs qui sont à l’oeuvre dans la vie érotique comme la mémoire auditive et la quête identitaire. Elle témoigne de la qualité relationnelle d’un couple (confiance, sincérité, sensualité, douceur, sérénité…) et permet de dire son désir et d’exprimer sa jouissance.

Elle peut servir de guide au sexologue pour aider les personnes à s’écouter mutuellement, au-delà des mots. Les attributs vocaux permettent une communication plus en profondeur, plus intime et peuvent venir quelquefois contredire les mots ! Ils sont en lien direct avec les émotions. N’oublions pas que la voix est le reflet de nos émotions et de notre état psychologique.

Ajouter un commentaire

Votre email ne sera pas publiée. Ajoutez les champs qui sont marqués par *