Le sport comme booster de libido !

Quand le corps se ferme à l’idée de tout plaisir sexuel, il est important de prendre le temps de renouer avec sa propre connexion corporelle. Le sport est un des chemins à emprunter pour habiter son corps d’homme ou de femme et ainsi se sentir désiré(e) et désirable.

Les bénéfices incontestables

L’influence positive des hormones : Faire du sport permet d’augmenter sa température corporelle, ce qui a une influence positive sur le désir sexuel. Le corps s’adapte à la chaleur momentanée et stimule la production de certaines hormones. Il libère notamment des endorphines qui offrent détente et bien-être. Indispensables pour lutter contre le stress qui inhibe les envies intimes. Elles permettent ainsi de se sentir à l’aise tant au niveau corporel que psychique. Une séance de sport augmente également (chez les femmes comme chez les hommes) la production d’hormones de croissance et de testostérone, conséquence : le désir sexuel est directement boosté.

Le renforcement de la santé sexuelle : L’activité physique régulière permet une meilleure circulation artérielle et un bon retour veineux assurant indéniablement une meilleure érection. Insuffisant face à des troubles organiques importants mais très utiles face à un moment de creux passager.

Se sentir attirant(e) : L’activité sportive permet de retrouver un corps svelte et des capacités musculaires et respiratoires adéquates pour avoir une estime de soi puissante. La fierté après une séance de sport est intense. Et l’attention personnelle est une valeur ajoutée pour le couple : prendre soin de soi, c’est aussi prendre soin de l’autre.

Connaître et habiter son corps : Le sport permet de ressentir chaque zone du corps. En mouvance, il offre de nouvelles perceptions et conscientisations. L’apprivoiser, c’est s’assumer avec plus d’enthousiasme, c’est le raffermir au fur et à mesure des séances, le modeler selon les objectifs fixés et comprendre quelles en sont les limites. Rien de tel pour retrouver une confiance et un dynamisme propices à la séduction et au désir sexuel. Le sport aide à mieux appréhender la relation corps-cerveau/cerveau-corps donc à mieux utiliser ses atouts dans la fluidité.

Se contrôler efficacement : Même si les relations sexuelles ne peuvent être comparées à des activités sportives, elles n’en sont pas moins physiques. Travailler souplesse et cardio augmente vos chances de vous épanouir en testant nombre de positions moins usuelles. Cela permet également de se montrer plus endurant(e), non pas dans l’idée d’une performance mais plutôt dans une recherche de maîtrise, quelle que soit la durée du coït.

Le rythme idéal

Attention à la surchauffe ! Inutile de faire du sport au quotidien. A trop haute dose, cela peut avoir un effet inverse : quand le plaisir devient une drogue journalière, il en devient éprouvant et perd de son sens. L’effort devient contrainte faisant assurément chuter la libido. Si seul l’objectif à atteindre est la performance, la conséquence logique est la fatigue extrême. Elle ne laisse plus de place à ce qui fonde et structure le couple sur la durée : le temps passé pour favoriser la séduction et l’intimité. L’énergie étant dépensée spécifiquement pour le sport.

Il n’y a pas de mode d’emploi idéal pour mesurer car le seuil est individuel et dépend de la capacité de chaque organisme à gérer l’effort mais la moyenne reste de pratiquer une activité physique 2 à 3 fois par semaine (en salle ou à l’extérieur). Réactiver la libido demande de s’écouter pour mieux profiter des opportunités naturelles que procurent le sport.
Savoir se restreindre, c’est aussi goûter aux plaisirs vastes de la vie. L’acharnement sportif devient restrictif et use l’organisme. Seul le repos se dessine, une fois rentré chez soi, par obligation. Il est important de faire attention à ce que l’activité sportive ne devienne pas aliénante. La vie à deux est aussi un challenge positif qu’il ne faut pas sous-estimé.

Les relations sexuelles demandent, outre de bonnes habiletés corporelles, une capacité à lâcher-prise. Ce dernier ne s’impose pas par magie. Il s’obtient, -si de manière journalière-, se poser, récupérer, se détendre voire méditer existent déjà. Comme la volupté et la jouissance s’acquièrent par cette pleine conscience d’un état de santé mentale global, il est essentiel de ralentir pour mieux en savourer les gains.

Ajouter un commentaire

Votre email ne sera pas publiée. Ajoutez les champs qui sont marqués par *