La sexualité du couple face au cancer

Un couple est une rencontre, ce sont deux personnes qui éprouvent des sentiments réciproques, évolutifs dans le temps et qui cohabitent ensemble. La promiscuité sexuelle qu’on leur attribue est une idée reçue car de nombreux couples s’en privent

Masters W., docteur en médecine gynécologique et Johnson V.E., psychologue et chargée des recherches en sexologie, parlent du couple à travers des termes comme les « partage de responsabilité et d’ échange » (symbolique ou réel) entre deux individus.

Face à ces définitions, on peut mettre en place une échelle décrivant les différents stades du couple.

Voici les différents « niveaux d’évolutions » dans un couple :

 couple accroupiIl y a tout d’abord la lune de miel qui dure de quelques mois à quelques années (environ 3 ans). On appelle aussi cette période, la séduction. On ne s’aperçoit que des qualités de l’autre, on ne montre d’ailleurs que ça… Dans la vie quotidienne,-sous toutes ses formes-, comme plus particulièrement pour votre sexualité, c’est la période où l’on veut montrer que l’on est « conforme » aux plaisirs variés que désirent notre amoureux(se).

La réalité suit cette période idyllique : c’est le partage du territoirec’est le début d’un contrat où il y a négociation, on lutte pour le pouvoirPour ce qui est de la sexualité c’est la revendication de votre propre satisfaction.

Vient ensuite l’attachement qui est également l’identité du coupleComment va t’on fonctionner ensemble ? C’est en quelque sorte l’expression de l’identité du couple qui va s’exprimer dans la sexualité à travers les limites de structure de votre personnalité.

Les crises dans le couple vont être les négociations ou les re-négociations du contrat implicite et/ou explicite que vous avez programmé dès les prémices de votre relation. Les formes les plus courantes vont être de faire évoluer le couple, de casser le contrat, de revenir à un l’état antérieur et/ou enfin de perpétuer la conjugopathie qui vous embourbe dans un ou plusieurs problème(s).

Face à cette évolution du couple, la prise en charge sexologique est une prise en charge globale de la personne : médicale, psychologique, relationnelle et conjugale. La personne qui vient consulter un sexothérapeute ou un sexologue le fera parce qu’il y a une dysfonction sexuelle, parce qu’elle amène à une souffrance et à une répercussion au sein de la relation globale de votre union.

Lorsque le cancer est là, la personne concernée se tourne en premier lieu (et de manière légitime) dans une bataille contre la maladie. C’est uniquement au moment de la rémission ou de la guérison qu’elle s’ouvre à nouveau à la vie sociale, affective et sexuelle. Même si, durant cette lutte, l’entourage est présent, l’énergie vitale est logiquement centrée sur l’anéantissement de la maladie. Mais pour certains couples, avoir des rapports sexuels, c’est engranger cette force, c’est se sentir pleinement vivant ! Elle devient alors un moyen de continuer ce long cheminement en apportant un réconfort, une chaleur, une envie de s’imposer, d’ériger un choix de vie contre le cancer.

Les réactions sont différentes selon que l’on soit une femme ou un homme et selon le type de cancerSans vouloir généraliser, la femme aura tendance à partager ses souffrances, un homme ne voudra être soutenu par un sexologue que si son identité « virile » est touchée. Constat typique de ce qui se passe déjà au quotidien dans le couple… c’est plus souvent la femme qui exprime ses ressentis et l’homme qui les intériorise.

Le plus souvent, au niveau intime, la femme aura peur de ne plus pouvoir satisfaire son partenaire à travers l’image qu’elle dégage, l’homme aura peur de ne plus être à la hauteur en terme de « fonctionnement » sexuel.

Concernant le cancer pouvant affecter le couple, lorsqu’il y a prise en charge sexologique, il faut en tout premier lieu se poser la question « Comment le ou la partenaire vit le symptôme de l’autre ? ». Ceci afin d’étudier les relations de couple et de définir à quel niveau d’évolution se situe le couple…

Le sexologue est là pour faire prendre conscience que ce cheminement est parfois semé d’embûches et que tous ne pourront y résister…que ce soit pendant la maladie ou une fois que la cicatrice est ancrée dans le corps et l’esprit.

La personne malade sera modifiée dans son être psychologique et physique par l’épreuve qu’elle a traversée. Comment peut-elle se retrouver face à elle, face aux autres, dans une relation de couple satisfaisante, après avoir été transformée par la maladie ?

Le couple ou le contrat souscrit entre les deux partenaires de vie va en être bouleversé, il sera renégocié au fur et à mesure des épreuves. Le sexologue a comme rôle d’accompagner afin qu’ilqu’elle ou qu’ils retrouve(nt) un équilibre.

Sources :

Jean-G. LEMAIRE,  Le couple : sa vie, sa mort / La structuration du couple humain, Sciences de l’homme de Payot
Serge Hefez avec D. Laufer,  La danse du couple, Hachette
François Xavier Poudat,  La dépendance amoureuse, Odile Jacob

Ajouter un commentaire

Votre email ne sera pas publiée. Ajoutez les champs qui sont marqués par *