Positions sexuelles et plaisir féminin

Sentiment amoureux, désir sexuel, habiletés érotiques… Eprouver du plaisir voire une jouissance dépend aussi de la position choisie par le couple lors du rapport sexuel. De nombreuses femmes décrivent certaines postures comme étant favorables à leur excitation sexuelle génitale. Mais les positions ne sont pas uniquement plebiscitées en fonction de l’imaginaire érotique du duo.
Il est clair que l’alliance du confort et de l’attention portée à la morphologie offre un panel de sensations plus agréables. Plus la détente physique est possible, plus le bien-être et l’inspiration seront au rendez-vous lors de la relation sexuelle. Vous n’avez aucunement besoin d’envisager l’extraordinaire pour vous connecter à votre soif de plaisirs partagés.

Etre en mouvements

La fluidité corporelle est essentielle pour ressentir subtilement les caresses que vous échangez. Donner et recevoir s’apparente à une danse plus ou moins tonique, suave ou tendre. Etre acteur/actrice dans l’intimité détermine la capacité de réceptivité de chacun : Quelles sont les carresses les plus appropriées pour les partenaires ? Etre actif/ve offre également la possibilité de guider son/sa partenaire vers la réalisation de ses désirs.
En mouvance, le plaisir émotionnel augmente et l’excitation sexuelle s’éveille. Le lâcher-prise ne se fait pas dans la passivité. L’explosion des sens est liée aux vibrations physiques et psychiques que le corps, de par son abandon, permet de vivre au contact d’un(e) complice.
Bouger, c’est évidement changer de positions mais c’est surtout s’autoriser à être dans des postures qui légitiment l’exploration des corps sans retenue. Les courbes et les creux que vous désirez exposer avec délice sont ainsi disposés à être touchés plus aisément.
Sortez de l’assourdissant rituel du lit, surmontez la pudeur du “mode d’emploi” qui vous semble être respectable. Vous êtes seul(e) à savoir quelles zones vous procurent des frémissements variable. C’est votre propre carte érogène qu’il faut pouvoir définir et offrir pour pimenter vos ébats. Jouez ! Optez pour la fantaisie. C’est dans l’abandon que vous allez vivre l’ouverture et la confiance envers l’autre.

La mobilité naît aussi de la variations des lieux, des jours et des horaires. L’acrobatie n’est pas nécessaire si la créativité mutuelle nait de l’autorisation à sortir de la chambre et de l’organisation hebdomadaire. Qu’il s’agisse de l’extérieur ou de l’intérieur du cocon journalier, l’objectif n’est pas de se contraindre à avoir des relations sexuelles hors-norme. L’idéal est de maintenir le fil rouge de l’excitation sexuelle entre deux coïts, par des caresses plus ou moins poussées. La sensualité peut exister par petites touches, il faut pouvoir semer le trouble régulièrement afin d’élever un maximum de sensations sans que cela ne vous oblige à tester tout le kama-sutra.

Quelques positions favorables au plaisir féminin

Même si votre épanouissement se définit plus grâce à votre capacité à lâcher-prise, à onduler, à frissonner ou encore à rugir, il faut, pour vivre un coït mémorable, penser aux positions qui peuvent intensifier le plaisir et l’accès à la jouissance pour les femmes.

L’alignement coïtal : Le couple se met en position du missionnaire. La femme est allongée sur le dos et l’homme est au-dessus d’elle. Ils sont en face à face. Puis l’homme relève légèrement le bassin. Pour accentuer le plaisir clitoridien, les bas ventres des partenaires vont accroître les frottements. L’accent est mis sur la stimulation externe du sexe féminin, associée à la pénétration pour plus de sensations.

L’Andromaque : L’homme est allongé sur le dos, sa partenaire au-dessus de lui, une jambe de chaque côté du corps de son conjoint. Le couple va basculer le bassin au même rythme puis varier les amplitudes et les saccades pour faire grimper l’excitation sexuelle mutuelle. Les angles de pénétration peuvent être différents afin de stimuler les parois du vagin et le clitoris.

La levrette : Adulée par de nombreux hommes, elle peut aussi amener l’extase chez les femmes. Plus elles informent leur(s) amant(s) de leurs attentes corporelles (la force, la douceur associée à la pénétration ou encore l’angle, le rythme…), plus les femmes sont en mesure d’accompagner les mouvements de leur(s) partenaire(s) et ainsi de modifier leur propre placement et attitudes pour mieux en obtenir les bénéfices. Pour celles qui apprécient, l’avantage de cette posture est la pénétration profonde.

Ajouter un commentaire

Votre email ne sera pas publiée. Ajoutez les champs qui sont marqués par *