La contraception d’urgence (120h)

La pilule du surlendemain est disponible pour les femmes qui ont eu un rapport sexuel non protégé et qui souhaitent éviter une grossesse. Il ne s’agit pas d’une méthode d’interruption de grossesse, si elle est déjà en cours, le contraceptif d’urgence ne pourra plus agir.

La pilule peut être prise jusqu’à 5 jours après le rapport sexuel à risque(s) (120h) mais son administration (un comprimé de 30 mg) doit être la plus rapide possible pour une meilleure efficacité. 

Cette pilule est disponible sur ordonnance. Elle est composée d’un antiprogestatif agissant sur la glande hypophyse en bloquant l’ovulation. Le contraceptif d’urgence peut être utilisé à n’importe quel moment du cycle compte tenu de la date incertaine de l’ovulation et de la fécondation. Il offre 98,5% de probabilité de ne pas tomber enceinte.

 

La pilule du surlendemain est réservée en cas de détresse caractérisée. Elle ne doit être utilisée que de manière exceptionnelle. Elle ne peut pas remplacer une contraception régulière car elle pourrait entraîner un surdosage hormonal non souhaitable en cas de prise répétée (perturbation importante du cycle par exemple).

 

Si la femme a utilisé cette contraception d’urgence en cas d’oubli de pilule, elle doit :

Continuer à prendre la plaquette en cours jusqu’à la fin.

Il est recommandé d’utiliser également lors des rapports sexuels qui suivent, une contraception locale (préservatifs, spermicides, cape cervicale…) jusqu’à la reprise de la plaquette suivante, y compris pendant les règles.

 

Contre-indications connues à ce jour :

De rares femmes sont allergiques à l’un de ses composants. Cette pilule n’est pas conseillée chez les femmes à risque de grossesse extra-utérine car on ignore si cette méthode peut empêcher l’implantation de ce type de grossesse.

Ajouter un commentaire

Votre email ne sera pas publiée. Ajoutez les champs qui sont marqués par *