Le miroir de la féminité brisée : Cancer du sein et sexualité

Le cancer du sein n’échappe pas à ce constat, donnant parfois à la femme, dans la douleur de l’accouchement de soi, une conscience élargie de sa puissance à vivre.

Il est évident que, durant certaines phases et processus de la maladie, la question de la sexualité n’est pas importante parce que, face à un avenir plus qu’incertain, la malade a bien d’autres sujets de préoccupation. Cependant, la question de la sexualité se pose pour tous les patients qui ont terminé une thérapie fatigante et recouvré leur santé.

Avec le retour à la « normalité », beaucoup de patients sont confrontés au retour à la sexualité, soit de par leurs propres désirs et besoins, soit de par les attentes de leur partenaire.

Les effets des traitements du cancer sur la sexualité sont variables d’une femme à l’autre. Certains troubles sont temporaires, d’autres définitifs. Chez la femme, la crainte de ne plus pouvoir satisfaire son partenaire peut favoriser un sentiment de culpabilité et interférer avec l’expression de son désir. La modification de l’image de soi ou de l’image corporelle peut être à l’origine de perturbations entraînant là aussi une réduction ou un arrêt de l’activité sexuelle.

Il peut être bénéfique pour ces femmes de s’entretenir avec un sexologue ou sexothruban rose cancer du seinérapeute de leurs troubles, de clarifier les incompréhensions et, ainsi, faire évoluer leur relation au miroir. Le thérapeute pourra évaluer le potentiel érotique restant de la femme et sa capacité au changement.

Prendre pleinement conscience d’être femme malgré la cicatrice laissée par le cancer du sein est un cheminement que toutes ne pourront pas faire dans l’immédiateté de la reconstruction de l’être, le temps, les circonstances de la vie et l’apport d’un professionnel seront alors là pour leur venir en aide. Ce travail de recherche mérite d’être prolongé, afin de partager avec plus de femmes et, ainsi, réaliser une enquête de terrain plus large sur la qualité de vie des femmes ayant eu un cancer du sein, en y incluant la dimension sexuelle.

Comment se retrouver face à soi, face aux autres, dans une sexualité satisfaisante, après avoir été transformée par la maladie ? Ce sein, organe érogène, signal érotique, symbole de féminité, définissant la Femme, va être abîmé, bien souvent supprimé et très peu reconstruit.

Comment, en tant que sexothérapeute, pouvons-nous les aider à travailler le reflet de cette image ? Malgré le tabou des sujets cancer et sexualité, un état des lieux peut être établi, afin de pouvoir, pour celles qui en ont l’envie et la capacité, retrouver la fonction érotique ou au moins de les aider à répondre à la question « Qu’est-ce qui me fait femme aujourd’hui ?« .

Références bibliographiques principales :

• Le sein images représentations / Sous la direction de Viviane Bruillon, Marc Majesté. – Editions L’Harmattan, 1996. • Le cancer du sein, vingt ans de progrès / Sous la direction de Pierre Marie Martin. – Publications Médicales Internationales, (date inconnue) • Anthropologie du corps et modernité / D. Le Breton. – Editions Presse Universitaires de France, 1990, chapitre 7. • L’image inconsciente du corps /Françoise Dolto. – Editions Points, 1984. • L’image du corps : études des forces constructives de la psyché / Paul Schilder, traduite de l’anglais par François Gantheret et Paule Truffert. – Editions Gallimard, 1980.

3 Commentaires

  • Avatar
    Lottie Publié depuis 8 septembre 2016 5 h 33 min

    Bonjour !
    J’aurais juré que je suis allé à cette Blog avant, mais après lecture à travers certains des post, je réalise qu’il est nouveau pour moi.
    Super !

  • Avatar
    ovabayovewi Publié depuis 10 avril 2019 5 h 37 min

    Merci :-))

  • Avatar
    egowfezited Publié depuis 15 juin 2019 1 h 56 min

    Merci pour tous ces renseignements !

Ajouter un commentaire

Votre email ne sera pas publiée. Ajoutez les champs qui sont marqués par *