La béance lors de l’accouchement

accouchementLe fait qu’un homme voit son enfant naître devant ses yeux ébahis peut avoir des conséquences néfastes. Cela peut transformer l’osmose charnelle que vous avez développé ensemble…

Un homme qui tient à participer à la venue de son « tout petit » doit exclure d’être « voyeur » dans ce contexte. Aujourd’hui, accompagnateur tant souhaité, l’homme n’est pas toujours assez informé des répercussions que la vision du bébé sortant du ventre de sa bien-aimée peut avoir sur sa fonction érotique.

Je ne remets pas en cause le fait que lui aussi vit un grand bouleversement et qu’il a toute sa place à prendre dans le vécu de ce moment merveilleux mais il faut mettre en garde les plus curieux, les inassouvis qui voudraient aller voir de plus près… La béance du vagin de leur dulcinée pourrait leur être fatal !

Les peurs d’adolescents de ne pas réussir à faire jouir l’être aimé avec leur pénis, cette « si petite chose » mesurée, épiée sous toutes ses formes pourrait se perdre, humiliée, dans ce creux qu’ils n’imaginaient pas pouvant être si vaste et qui peut devenir traumatisant à la venue du bébé.

N’oublions pas que l’inconscient collectif impose aux mâles un souci de performance : vais-je être à la hauteur avec cette verge qui m’a été infligée ? Leur inquiétude ne vient pas du fait de « savoir comment » mais avec qui ? Et oui, avec qui vont-ils réussir à partager ce moment de bien-être Qu’elle est celle qu’ils vont envahir de plaisir et surtout… remplir de semence Cette peur de ne pas donner de sa propre personne pour satisfaire sa partenaire dans les méandres érotiques peut-être obsédante…

Tous ne deviennent pas des impuissants secondaires, nous en serions réduit à l’enfant roi pour tous ceux qui participent à l’accouchement… mais tous ne soupçonnent pas non plus l’impact que peut avoir la vue de cet organe qui s’étend à ce point !

Elaborer ce projet commun d’assister à l’accouchement peut être parfois éprouvant pour l’homme, il peut y avoir des limites qu’il ne doit ou ne peut pas franchir. Le compagnon peut simplement être à ses côtés, il n’en sera pas moins père et le couple pourra ainsi passer outre un éventuel désagrément de la fonction érotique masculine. Comme quoi les incidences post-natales ne sont pas exclusivement féminines…

Parallèlement à cette béance, il peut y avoir un autre enjeu psychologique. Certains hommes peuvent avoir des difficultés à assumer le fait qu’une femme puisse accoucher, mettant en exergue sa maternité alors qu’eux aussi ressentent cette paternité qu’ils imaginent plus difficile à démontrer. La femme est devenue mère et prend le pouvoir, l’équilibre du couple, dans lequel chacun cherche à sauver son ego, peut s’en trouver déstabilisé.

Ajouter un commentaire

Votre email ne sera pas publiée. Ajoutez les champs qui sont marqués par *