L’allaitement, un plaisir sensuel ?

La succion au niveau du mamelon provoque, chez la maman, la découverte d’une nouvelle source de plaisir. Cela est souvent passé sous silence : comment oser affirmer que la tétée du bébé procure cette sensation sensuelle voire érotique ?

La mère et le bébé partagent pourtant ce ressenti. Un délassement s’immisce lors de la tétée et se diffuse dans leurs corps.

Le tout-petit ne tète pas que par faim, c’est aussi sa première expérience d’échange sensuel. Tous ses sens et son besoin d’amour inconditionnel sont comblés. Son plaisir est exprimé par des mimiques, des sourires, des petits bruits mais aussi une détente corporelle et parfois même une érection chez le petit garçon.

Chez la mafemme-qui-allaiteman, le plaisir se décline sous toutes ses formes : il y a le plaisir des sensla relaxation induite par la tétée (cela déclenche la libération des endorphines), le partage à travers le don et la réceptionle plaisir de faire et de se faire plaisir…

Ces sensations sont variables selon les femmes : certaines, même si cela n’est qu’une minorité, éprouvent des orgasmes pendant la tétée, qui peuvent les perturber. Mais les sensations genitales et/ou la jouissance sont explicables biologiquement parlant : l’allaitement est un acte lié à l’instinct de reproduction et à la survie de l’espèce. Ainsi, les hormones en jeu dans la lactation (notamment l’ocytocine) font partie des hormones sexuelles dont un de leurs rôles est de stimuler la contraction utérine. Allaiter favorise donc cette contraction en relation avec le plaisir sexuel, plus ou moins intense…

Mise à part cette mise en exergue de la sensualité, les femmes passent, lors de l’allaitement, de la tension et/ou de la douleur au soulagement et/ou à l’apaisement. En effet, la maman ressent un bien-être lors de la succion qui la libère d’une montée de lait et une sérénité quant au besoin nutritif de son enfant.

La femme est avant tout mère dans les 18 mois (environ) qui suivent l’accouchement, alors que certaines réussissent à allier ce nouveau rôle et la sexualité avec leur partenaire, d’autres ont besoin de ce temps pour vivre pleinement cette nouvelle étape de leur vie mais aussi pour se retrouver « femme ».

Certains papas ressentent une jalousie ou un sentiment d’abandon pendant ces quelques mois mais pourquoi ne pas essayer de relativiser cette période en éprouvant une satisfaction face au corps sublimé de votre partenaire et ainsi partager le bonheur et l’intimité de ces deux corps en osmose en vous laissant émouvoir ?

1 Commentaire

  • Avatar
    Lara Publié depuis 25 mai 2012 15 h 30 min

    Bonjour !

    je suis tombé sur ce blog, je viens de lire le post a propos de l’allaitement et la sexualite.-
    En Espagne c’est un sujet dont on en parle jamais, jamais j’ai entendu dire aucune copine si cela leur faisait plaisir, meme il y a des femmes qui n’aiment pas allaiter devant autres, ca fait peut être partie d’une culture repressive.-

    J’ai acouché il y a deux mois, et des la premiere mise au sein, je comencé a avoir des sensations au niveau génital, j’avais mal aux seins, gonflés, bout de seins dilaté, mais malgre tous ces maux, c’etait fort sensuel.-

    Dejá a la maison parfois je devais arreter, car j’avais du mal a continuer allaitant vraiment exité.- Mon mari y participait, mais c’est rare que qu’un en parle.-

Ajouter un commentaire

Votre email ne sera pas publiée. Ajoutez les champs qui sont marqués par *