Le Kamasutra hivernal

La libido se décline différemment selon les saisons. Pas si simple l’hiver pour les plus frileuses d’entre vous ? Halte aux idées reçues. La période la plus froide peut être très hot !

Les sorties sont moins envisagées ? Les idées pour pimenter le couple sont moins créatives ? La sensation d’une routine est plus forte ? Rien de mieux que le sexe et ses vibrations pour enflammer la basse saison. Ces quelques mois peuvent raviver la flamme car ils demandent un investissement mutuel plus vigoureux, d’autant plus nourrissant pour le couple. Une époque finalement sujette à de beaux moments romantiques, d’émouvants cocons et de tendres retrouvailles au coin du feu, à la lueur des bougies ou dans un bain chaud.

Le sexe anesthésie toute déprime, il fait s’envoler les ternes pensées. Il offre la capacité d’enjoliver le quotidien, habille vos longues soirées d’envoûtantes voluptes.

Les positions adéquates

Pour conjurer le froid, les rapports sexuels sont appréciés dans une certaine fusion. Si la sensation de gel se fait sentir, c’est la débandade assurée. L’idée est de pouvoir vivre le plaisir sexuel entièrement nu tout en restant au chaud. Et puisque la chaleur humaine reste le plus intense et le plus rapide concept pour remplir le job, voici quelques positions favorables qui pourront combler vos envies de rapprochements bouillonnants.

L’union du chat : les deux amants sont allongés sur le côté l’un en face de l’autre et se tiennent entrelacés. L’amplitude des mouvements des bassins est réduite, mais cette position offre l’intensité émotionnelle. Le regard en face à face offre des moments unique d’amour et de partage.

Les petites cuillères : les deux partenaires sont allongés sur le côté, l’homme est derrière la femme et peut tout en la pénétrant, l’enlacer, la caresser, l’embrasser… Classique mais efficace ! Elle permet de tester différents angles de pénétration tout en restant une pratique confortable. Elle cultive la force du génital comme de l’émotionnel.

Le missionnaire : La femme est allongée sur le dos. L’homme est allongé au-dessus d’elle. Elle est LA position la plus pratiquée par les couples : simple pour la pénétration, pour le mélange des corps et de l’esprit. Cette union a aussi l’avantage d’offrir un face à face de proximité, propice aux baisers fougueux.

L’union de l’aigle : Les complices sont l’un en face de l’autre. La femme enroule ses jambes autour de la taille de son homme. Les mouvements de va et vient peuvent se faire en profondeur. Le collé-serré offre d’intenses pulsations érotiques, les mains du partenaire pouvant se balader plus spécifiquement sur les fesses de sa belle et ainsi guider l’ébat.

L’union de la pie : L’homme est assis, adossé à un mur (ou un dossier de chaise…). Les pieds de la femme sont posés au sol, afin de faciliter la bascule de son bassin avec l’appui. Les hauts du corps peuvent s’enlacer et de par la pression maintenue, tenir l’équilibre et varier tranquillement les ondulations.

L’approche du tigre : La femme est sur le dos, ses jambes repliées contre son buste. L’homme se place au-dessus, passe ses bras sous les genoux pour maintenir ses jambes en l’air. Plus animale, cette position est plus acrobatique et fait monter plus rapidement les paliers de l’excitation sexuelle.

L’union de l’éléphant : La femme est allongée sur le ventre, l’homme est au-dessus d’elle. Elle ressemble à la position de la levrette sauf que l’homme ne prend pas appui avec ses mains sur le corps de sa partenaire mais se pose contre elle. La posture est donc moins féline mais plus douce, brûlante et sensuelle.

Le gaufrier : Les deux corps sont accolés. L’homme s’allonge sur le dos et sa partenaire se place à plat ventre contre lui, les jambes légèrement écartées pour faciliter la pénétration. Les mouvements des bassins sont légers, il est plus question de frottements. La chaleur est aussi présente par les regards fiévreux.

Le 99 : Les amants sont en chien de fusil, l’homme derrière sa partenaire. C’est la femme qui décide plus facilement du rythme imposé. L’avantage étant l’accès enveloppant à ses diverses zones érogènes, notamment le clitoris, très accessible. La frénésie est au rendez-vous.

Ajouter un commentaire

Votre email ne sera pas publiée. Ajoutez les champs qui sont marqués par *